L'amour inconditionnel de Dieu et le jugement dernier

Q : En tant que contemplatif/méditant pratiquant depuis de nombreuses années et adepte plus récent des conseils et de la direction spirituelle du Père Thomas Keating, j'ai une « question spirituellement très embarrassante » à laquelle notre groupe est incapable de répondre. J'espère que vous pourrez me libérer et peut-être d'autres d'une profonde peur de Dieu liée à cette question. La question est la suivante : si Dieu nous aime inconditionnellement, comme le dit souvent le père Keating, alors comment allons-nous concilier cela avec un « jugement dernier » auquel la Bible fait référence. Comment peut-il y avoir un Jugement dernier ou un quelconque jugement si nous sommes aimés inconditionnellement ? Cette question me « ronge » spirituellement… elle serait très utile non seulement pour moi mais aussi pour notre groupe contemplatif concernant sa résolution.

R : Voici une autre façon de voir cette question. Dieu nous aime inconditionnellement, mais la clé est : retournons-nous cet amour ? Dieu ne nous juge pas - nous nous jugeons par ce qui manque à notre amour. Il n'y a pas de surprises au jugement dernier ; nous savons déjà ce que nous avons fait de mal et devons demander pardon maintenant. Dieu, comme le père dans la parabole du fils prodigue. nous attend toujours mais ne nous forcera pas - le libre arbitre est toujours là.

Mon père avait une merveilleuse façon de nous traiter quand nous étions enfants. Il nous appelait individuellement et nous demandait : « Y a-t-il quelque chose que vous voudriez me dire ? Si nous disions la vérité et assumions la responsabilité de ce que nous faisions, nous recevions un câlin et un baiser. Si nous avons menti et essayé de justifier, de rationaliser et de glorifier ce que nous avons fait, nous avons été punis, et à juste titre.

Le choix nous appartient. L'amour de Dieu est toujours là – où est le nôtre ? J'espère que cela jette un peu de lumière sur cette question très importante.

Quelle joie c'est d'avoir un groupe de soutien dans ce voyage - vous êtes bénis.

Dans la prière,

Pr. Carl