Dans son livre Open Mind, Open Heart, Fr. Keating dit que l'union divine n'est pas un billet gratuit pour le bonheur dans cette vie… Pouvez-vous s'il vous plaît expliquer…

Q : Dans son livre, Esprit ouvert, coeur ouvert, le P. Keating dit que l'union divine n'est pas un billet gratuit pour le bonheur dans cette vie ; que certaines personnes se retrouvent avec des problèmes mentaux/émotionnels/physiques dont elles « souffrent dans un but inconnu pour le bien de toute la famille humaine ». Pouvez-vous s'il vous plaît expliquer ce que cela signifie?

R : Merci pour votre question sur le P. Citation de Thomas. Je suis revenu en arrière et j'ai lu le contexte de la citation à la page 105 : « Transformer l'union n'est pas un ticket gratuit vers le bonheur dans ce monde. Pour certains, cela peut signifier une vie de solitude complète, pleine de solitude ; pour d'autres, cela peut signifier un apostolat actif qui les empêche de jouir des délices de l'union divine ; pour d'autres encore, cela peut signifier d'intenses souffrances - physiques, mentales ou spirituelles - qu'ils subissent pour une intention particulière ou pour toute la famille humaine.

La phrase suivante est la clé de la sagesse de la citation. "Leur humanité transformée donne à leur souffrance une immense valeur pour la même raison que Jésus, à cause de sa dignité divine, est devenu le Sauveur de tout être humain, passé, présent et futur."

Dans l'édition 1986 de Esprit ouvert. Coeur ouvert, cette section est en réponse à la question : « Le but de cette prière est-il de vous garder dans un état d'union avec Dieu tout au long de la journée ? Dans l'édition 2006, c'est sous la question « Qu'est-ce que la souffrance indirecte ? »

La souffrance indirecte est quelque chose qui est enduré, subi ou exécuté par une personne à la place d'une autre. Combien de fois ai-je entendu un parent dire « je préfère subir cette douleur que de voir mes enfants traverser cette souffrance » ? Nous ne pouvons jamais vraiment connaître les buts que Dieu pourrait avoir pour notre souffrance ou celle de n'importe qui d'autre.

Tout ne dépend pas de nous. Nous faisons partie d'un environnement plus vaste – le corps mystique du Christ. Nous sommes soutenus par elle et nous la soutenons à travers ces différentes saisons de notre vie. – Père. Carl