Musique pendant la prière de centrage

Q: J'ai demandé une fois à mon groupe de prière s'il était permis d'avoir une mélodie dans la tête pendant le centrage, et leur réponse a été non.

Souvent, j'ai une mélodie dans la tête, et c'est généralement la mélodie d'un hymne. Je veux dire, ce n'est pas toujours le même hymne; Je connais beaucoup d'hymnes, donc ça peut être n'importe lequel. Je n'entends ni ne pense aux mots, mais les mélodies ont tendance à rester. Ce n'est pas facile de s'en débarrasser, c'est-à-dire que parfois j'arrive à les faire tomber, et d'autres fois non. 

Qu'est ce que vous avez à dire sur cela?

A: Je me souviens qu'il y a des années, certains de mes amis apprenaient la prière de centrage pour la première fois. Après les 20 premières minutes, l'un d'eux se sentait tellement bien de faire la prière correctement parce qu'il continuait d'entendre et de chanter avec les paroles de l'hymne, Amazing Grace. Cependant, il apprit bientôt que les mots devenaient plus lointains ; maintenant, il n'en est plus du tout conscient, car il revient toujours si doucement à sa parole sacrée. Il croit que l'hymne joue toujours comme musique de fond, mais il a appris à le laisser aller et venir.
Quelle est votre intention concernant les hymnes ? Ma suggestion est de les traiter comme vous le faites pour toutes les pensées pendant la prière. Souvenez-vous qu'il n'y a pas de calme absolu dans la prière de centrage ; il se passe toujours quelque chose à différents niveaux. Pour vous, ce sont ces hymnes spéciaux - donc votre ligne directrice est que chaque fois que vous devenez ENGAGÉ avec une pensée (dans ce cas, un hymne avec des mots et une mélodie, et que vous commencez à rejoindre la chorale), revenez toujours aussi doucement à votre parole sacrée. Laissez-le venir et laissez-le aller. De cette façon, vous donnez plus de gloire à la Source de la musique, plutôt qu'à la musique elle-même.

Alors que vous consentez à « l'hymne du lâcher prise », puissiez-vous composer votre propre musique silencieuse de louange au Seigneur !

Pr. Carl