Posture et respiration en relation avec la prière de centrage

Q: J'ai l'impression que certaines pratiques de méditation comportent des conseils très spécifiques sur les techniques physiques telles que la posture, la respiration, etc. Mais la prière de centrage suggère assez peu si ce n'est d'avoir une posture droite confortable (ou couchée si vous avez des problèmes de dos ou si vous êtes malade), le le but étant d’être détendu mais alerte. Qu’est-ce qui explique la différence ? Je soupçonne que cela a quelque chose à voir avec le fait que la prière de centrage n'est pas une méthode de concentration ou de conscience.

Peut-être que je pose la question parce que je suis moins conscient des pensées mentales/émotionnelles dans la pratique et plus conscient des douleurs. Peut-être que je pose la question parce que je n'arrive pas à croire que la méthode soit si simple et qu'il soit acceptable de lui faire confiance. "Je devrais travailler plus dur." Je pratique la prière de centrage depuis environ six ans.

A: Dans la brochure La méthode de prière centrée, nous avons les quatre lignes directrices pour la pratique de la prière centrée, comme vous le savez. La ligne directrice n°2 stipule : « Assis confortablement et les yeux fermés, installez-vous brièvement et présentez silencieusement la parole sacrée comme le symbole de votre consentement à la présence et à l'action de Dieu à l'intérieur. » Le désir est de rendre les choses aussi simples que possible afin que le pratiquant puisse entrer dans le but premier de la prière, qui est de consentir à la présence et à l'action de Dieu à l'intérieur.

Il y a beaucoup à apprendre des autres traditions qui donnent des conseils spécifiques sur la posture, etc. Nous avons découvert que l'essence de leur sagesse était de garder le dos droit mais de manière confortable. Comme vous l’avez dit – être détendu mais alerte.

Vous avez mentionné que vous étiez « conscient des douleurs ». Encore une fois, dans la même brochure sous Quelques points pratiques #3a : « nous pouvons remarquer de légères douleurs, des démangeaisons ou des contractions dans diverses parties du corps ou un sentiment généralisé d'agitation. Celles-ci sont généralement dues au dénouement de nœuds émotionnels dans le corps… dans tous les cas, nous n'y prêtons pas attention et revenons toujours avec douceur à la parole sacrée.

Cela fait partie du processus de lâcher prise, qui est l’œuvre du Saint-Esprit qui nous guérit à un niveau plus profond. Bien sûr, il est toujours bon d'avoir un petit vestibule avant votre temps de prière pour peut-être marcher, s'étirer, respirer, etc., afin de vous préparer à la période assise. Je trouve que j'aime renouveler mon intention sur la raison pour laquelle j'entre dans la prière : « Je souhaite approfondir ma relation avec mon Dieu en consentant à la présence et à l'action de Dieu dans ma vie. » De cette façon, tout mon être est clair sur ce que c'est. Je fais.

J'ai adoré votre déclaration : "Je n'arrive pas à croire que la méthode soit si simple et qu'il soit acceptable de lui faire confiance." Je vous invite à lui faire confiance et à permettre au Seigneur de faire le travail pendant la prière. – Bénédictions, P. Carl.