"Nous reconnaissons que tout bien accompli par CO est l'œuvre du Saint-Esprit"

Q:  Il s'agit de la formulation du principe théologique 16 de la sensibilisation contemplative - "Nous reconnaissons que tout bien accompli par le CO est l'œuvre du Saint-Esprit". C'est le mot "bon" qui me dérange. C'est un mot de jugement de valeur qui signifie différentes choses pour différentes personnes. Comment jugeons-nous ce qui est bon, et si ce n'est pas bon, qu'est-ce que c'est ?

A: Vous avez raison de dire que le mot 'bien' a différentes significations pour différentes personnes. Voici où je veux en venir sur cette question. Je pense à cette Ecriture : 'Nous savons que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu, qui sont appelés selon son dessein ‚Ķ Que dirons-nous donc à cela ? Si Dieu est pour nous, qui peut être contre nous ? [Romains 8 : 28, 31]

Comment jugeons-nous si ce qui vient de nous est bon ou pas bon ? Selon l'enseignement de Contemplative Outreach, il s'agit de savoir si l'action vient du vrai moi ou du faux moi. En général, ce qui conduit à une plus grande communication, coopération et collaboration - un plus grand sentiment d'unité - vient probablement du vrai soi. Ce qui mène à la division et à la dissension vient probablement du faux moi.

Cependant, on ne sait jamais avec certitude. "L'Esprit souffle où il veut." [cf Jean 3:8] Parfois, une activité du faux self peut déplacer une situation vers plus de clarté et de dévouement parce qu'elle évoque quelque chose qui a besoin d'être guéri, pardonné ou célébré. Et parfois, une action du vrai moi, à cause de motivations inappropriées ou mixtes, peut créer de la confusion.

En raison de ces ambiguïtés, le bien est mieux jugé sur le long terme, où les fruits peuvent être vus plus clairement. Je crois que CO considère le terme « bon » de cette façon. Ceci est une brève réponse à une question très complexe. – Père. Carl

Pour plus de questions et réponses concernant la prière de centrage, visitez le Ressources/Articles région.