Qu'est-ce que la « collaboration » et quand est-elle nécessaire ?

 

 

Une exploration de la collaboration dans le contexte du modèle relationnel

par Mary Jane Yates

Dans ce nouveau monde de groupes et d'événements de prière en ligne, le nombre de relations désormais disponibles pour ceux d'entre nous qui disposent d'un Internet et d'une technologie fiables augmente de façon exponentielle. Avec cette sphère croissante de connexion, j'entends de plus en plus parler de la nécessité de collaborer à la planification d'événements inter-chapitres et/ou à la prestation de programmes en ligne avec d'autres communautés partenaires. Mais que signifie vraiment « collaborer » et qu'implique-t-il ?

Définir la « collaboration » à première vue semble simple. Le plus souvent utilisé dans les domaines des affaires ou du milieu universitaire, le mot a ses racines dans le terme latin « travailler » et « avec ». Ainsi, la définition la plus simple pourrait être: Deux personnes ou plus travaillant ensemble vers des objectifs communs (1).  En pratique, cependant, le mot prend plusieurs niveaux de sens, dont quelques-uns sont décrits ci-dessous.

Tout d'abord, certaines personnes l'appellent « collaboration » lorsqu'elles partagent simplement des informations et discutent entre elles d'intérêts mutuels. Mais ce type de relation est plus communément connu dans les affaires ou dans le milieu universitaire sous le nom de "réseautage" - ce que l'on pourrait appeler le niveau de connaissance de la relation. Un autre type de relation est celui où les gens assistent aux réunions les uns des autres ou font la publicité des événements de leur partenaire, ce qui est un autre pas vers la collaboration mais encore quelque peu limité. Ce niveau pourrait être décrit comme une « coopération » - l'intimité augmente, peut-être au niveau de la convivialité. Un troisième niveau de « collaboration » est celui où les partenaires participent réellement in planification et livraison mutuelles d'événements, un niveau de partenariat qui oblige chaque partie à modifier leurs propres activités au profit de l'ensemble. Tson approche implique clairement un engagement plus profond mais serait plus justement appelée « coordination » – un niveau d'amitié approfondissant. En comparaison, la « pleine collaboration » signifie pratiquement que les partenaires mettre en commun leurs ressources et disposer pouvoir équitablement partagé dans la prise de décision en ce qui concerne la planification et la mise en œuvre d'une initiative donnée - un niveau approfondi d'intimité et d'unité de relation (1).

Comme vous pouvez le constater à partir de ces définitions, la décision de collaborer au sens plein du terme n'est pas à prendre à la légère. C'est parce que cela peut prendre des années pour développer le genre de confiance cela est nécessaire pour être prêt à partager à la fois les risques et les avantages de tout effort donné. Et pour collaborer avec succès, il doit y avoir un processus clair de communication ainsi qu'un sentiment que le partenariat en bénéficiera les deux partenaires de manière significative.

Alors qu'est-ce que cela signifie pour nos tentatives de collaboration avec d'autres dans notre communauté Contemplative Outreach ou avec ces autres communautés avec lesquelles nous avons un intérêt à travailler ? Tout d'abord, il est important de se rappeler que le «travail» principal que nous effectuons dans Contemplative Outreach est de nous engager dans notre propre pratique quotidienne de la prière de centrage et d'encourager les autres à faire de même, seuls et avec les autres. Ainsi, dans un sens, chaque fois que nous nous asseyons pour prier, nous « collaborons » avec tout le monde dans toute la famille humaine (et en fait dans toute la création !) vers notre objectif commun de « approfondir la connaissance et l'expérience de l'amour de Dieu dans la conscience de la famille humaine » (Principe théologique #1).   Ainsi, notre point de départ pour réfléchir à la collaboration est le fait que nous collaborons déjà au sens plein du terme lorsque nous consacrons notre temps, nos ressources et nos efforts personnels à cette tâche primordiale de partage avec les autres dans la transformation du monde.

Avec cela au premier plan, il peut y avoir des moments où des formes de collaboration plus extérieures sont nécessaires, en particulier à l'ère de Zoom où, à tout le moins, un effort plus coordonné pour partager nos ressources et événements de prière de centrage est possible. Donc, si votre chapitre et/ou votre petit groupe envisagent de travailler avec d'autres de manière plus intentionnelle, voici quelques questions qui pourraient vous aider à décider si cela est approprié :

  • Comment la collaboration avec ______(nom du/des partenaire(s)) peut-elle renforcer les efforts de mon chapitre et/ou groupe de prière pour partager la prière de centrage et/ou les enseignements de Thomas Keating ?
  • Comment cette collaboration pourrait-elle profiter aux praticiens ? Y a-t-il des inconvénients pour les praticiens à s'engager en collaboration, c'est-à-dire, des opportunités sont-elles perdues pour la facilité d'engagement, la communauté, l'enrichissement, le soutien, etc. ?
  • Quel niveau de confiance avons-nous actuellement avec ce groupe ? Toutes les personnes impliquées semblent-elles disposées à être transparentes, à discerner ensemble, à s'engager de manière réfléchie dans la logistique et les considérations ?
  • Avons-nous suffisamment de temps pour collaborer ? Sommes-nous prêts à prendre le temps nécessaire pour bien communiquer avec ces partenaires ?
  • Sommes-nous disposés à (vraiment !) partager le discernement et la prise de décision sur la manière dont cet événement est planifié et mis en œuvre ?
  • Sommes-nous prêts à partager les ressources nécessaires à la réalisation et au suivi de cet événement ainsi que les revenus qu'il génère ?

Bien qu'elle ne soit en aucun cas exhaustive, j'espère que cette brève exploration de la collaboration et de certains des facteurs impliqués nous aidera tous à discerner comment et quand nous pouvons travailler plus efficacement avec les autres dans nos efforts pour partager la prière de centrage et le voyage transformateur. Les défis sont réels mais s'ils sont abordés volontairement, ils peuvent nous conduire sur le chemin d'une confiance et d'une humilité toujours plus profondes.

Notes de bas de page

(1) https://www.thoughtfarmer.com/blog/what-collaboration-really-means/

(2) https://preventionsolutions.edc.org/sites/default/files/attachments/Levels-of-Collaboration-508-Compliant.pdf

 

 

 

| Thème : Thème de sensibilisation contemplative par understrap.com.(Version : 0.5.3)